J’adore l’automne! Les couleurs sont splendides, les odeurs sont enivrantes et, bien qu’elle puisse sembler fraîche, la température est idéale pour faire du vélo. Récemment, j’ai remarqué que, en ces journées d’automne exceptionnellement chaudes, les pistes cyclables étaient bondées. Toutefois, dès que le thermomètre descend de quelques degrés, elles sont presque désertes. J’adore voir qu’autant de gens profitent de la belle météo pour sortir faire du sport, mais je crois qu’il serait possible de profiter beaucoup plus de l’automne, même quand les journées sont un peu plus fraîches. Il faut simplement s’y adapter!

Voici donc quelques trucs pour profiter pleinement de la saison automnale à vélo.

 

Bien se vêtir

« Il n’y a pas de mauvaise météo : il n’y a que de mauvais vêtements. » Je ne pourrais pas mieux dire que ce dicton. À l’automne, il faut bien se vêtir pour apprécier nos sorties en vélo. Le truc, c’est de s’habiller en couches et de bien se protéger le visage, la tête, les pieds et les mains. Voici quelques articles fétiches sans lesquels je ne pars jamais, à l’automne : un cache-oreilles, un cache-cou de type Buff, une bonne paire de gants, un coupe-vent et, en cas de froid « extrême », des couvre-chaussures.

Il ne faut pas s’inquiéter si on ressent la fraîcheur au moment de sortir, car le corps se réchauffera à l’effort. Pour ma part, je préfère cependant toujours être habillée un peu trop chaudement et retirer des couches de vêtements plutôt que d’avoir froid et de souhaiter pouvoir en ajouter.

 

Changer sa monture

Si vous possédez un vélo de montagne ou de cyclocross, c’est une bonne idée de les utiliser à l’automne. Comme ils sont munis de pneus plus larges et à crampons, ces vélos sont moins rapides qu’un vélo de route. En roulant moins vite, vous sentirez moins de vent.

De plus, avec ces types de vélos, vous pouvez emprunter des sentiers forestiers, des parcs et des pistes en gravier non accessibles en vélo de route. Dans les sentiers, la vitesse est encore plus réduite, et vous serez protégés par les arbres, soit à l’abri du vent et du froid.

Personnellement, je trouve qu’il n’y a pas grand-chose de plus agréable que de rouler dans un sentier et d’entendre le craquement des feuilles sèches sous les roues, que ce soit en vélo de cyclocross ou de montagne.

Par ailleurs, le vélo de montagne est l’outil idéal pour admirer les belles couleurs d’automne. À mon avis, il s’agit du véhicule de choix pour joindre un sommet et s’offrir des vues imprenables. Sans oublier que vous serez récompensés par une magnifique descente dans des sentiers qui vous garderont au chaud.

 

Varier ses parcours

Si vous ne possédez qu’un vélo de route, vous pourriez peut-être le doter de pneus plus volumineux et partir à la découverte des chemins de gravier. En plus de vous donner accès à des terrains plus variés, ils augmenteront le confort général de votre vélo. Au Québec, nous avons une multitude de chemins de gravier qui cheminent à proximité de petits cours d’eau et qui sont entourés de forêt. Ces chemins sont souvent à l’abri des automobiles et, surtout, des grands vents.

Le truc pour les trouver est de consulter différentes cartes et de parcourir les plus petits chemins possible. Je choisis parfois de conduire quelques kilomètres pour être certaine de faire la totalité de ma randonnée dans ces beaux sentiers et ainsi éviter l’achalandage à vélo. Croyez-moi, vous ne serez pas déçus de la tranquillité et des magnifiques paysages que vous découvrirez.

 

Une chaleureuse surprise dans les bidons!

Ce n’est pas parce qu’il fait froid qu’il faut arrêter de s’hydrater. Toutefois, par temps très froid, l’envie de prendre une gorgée d’eau glacée est rarement pressante... Quand le mercure s’approche du zéro, j’aime donc mettre de l’eau chaude ou encore du thé dans ma gourde. En plus de me procurer quelque chose d’agréable à siroter, cette petite précaution est très efficace pour me garder au chaud.

Bref, même si rouler dehors l’automne demande un peu plus de préparation, je crois que l’effort en vaut amplement la peine s’il peut permettre de prolonger la saison extérieure de quelques mois… d’autant plus que le vélo nous place aux premières loges pour admirer le magnifique paysage automnal.

Après une journée en plein air, qui n’aime pas revenir à la maison avec les joues rouges puis déguster un bon repas en famille avant de s’installer devant un feu?